Railfanning au Québec
La chasse au train
La chasse aux trains (train chasing) est un sport qui demande un peu d'organisation. Comme la véritable chasse, on doit connaître son gibier! Voici quelques trucs afin que votre séance de "couraillage" soit un succès:

Horaire

Pour les trains de passagers, il est facile de prédire le passage d'un train en connaissant l'heure à laquelle le prochain train est dû à la gare la plus près. Vous pouvez consulter l'horaire des trains de VIA Rail ici. Lorsque vous explorez un nouveau territoire, ce n'est pas une mauvaise idée de faire coïncider votre sortie avec un train passager, question de ne pas revenir bredouille.

Pour les trains marchandises, ça demande un peu plus d'observation. Les trains circulent généralement aux mêmes heures, plus ou moins une heure. Mais dû à certains facteurs, les trains avoir plusieurs heures de retard. L'hiver, lors des journées froides, ces retards se font plus fréquents. Dans ce cas, la meilleure solution est de connaître un amateur du coin où vous allez, et de s'informer des habitudes des trains auprès de lui.

Signalisation

Parmis les bons endroits pour attendre un train, il y a ceux où vous pouvez voir au moins un signal dans chaque direction. Attention: un signal vert n'annonce pas nécessairement qu'un train arrivera pour cette direction prochainement. Il peut s'agir d'un signal de canton dont le vert est l'aspect normal. Pour en savoir plus sur la signalisation ferroviaire, consulter le site regle105.quebectrain.com.

Accèssibilité

Si votre intention est de faire une véritable chasse, soit de poursuivre le train sur une longue distance, alors vous devez avoir un accès rapide aux abords de la voie ferrée, et à une route vous permettant de dépasser le train, tout en gardant une conduite sécuritaire. Si vous prévoyez rouler à 130 km/h sur l'autoroute pour devancer le train, alors votre stratégie n'est pas bonne. Elle-même dangereuse pour vous, et pour autrui.

Une carte topographique de la région où vous désirez faire votre expédition est un atout de taille. La carte vous montre avec précision le tracée de la voie ferrée, les routes (et souvent, même les routes de chantier forestier), ainsi que les données d'élévation. Toutes ces données vous permettent d'avoir une bonne idée globale du terrain. Une version électronique des cartes topographiques du Canada est disponible à Toporama Canada. À défaut de carte topographique, une bonne carte routière montrant le tracé de la voie fait très bien l'affaire. Je vous recommande celles de MapArt, où la voie y est toujours clairement indiquée.

Évidemment, si vous êtes munis d'un GPS, vous pouvez vous servir de points (waypoints) préentrés pour faciliter votre chasse. En étudiant les cartes topographiques, vous pouvez sélectionner à l'avance les points intéressants, comme les ponts, les coupes rocheuses, les champs, etc, qui vous permettront de voir passer le train dans des endroits spectaculaires. Vous pouvez télécharger un fichier de waypoints compatible avec les GPS Garmin en cliquant ici. Vous devrez avoir le logiciel MapSource (qui est fourni avec les GPS Garmin) pour lire ce fichier.

La bonne lecture d'une carte topographique vous permettra aussi de prédire le comportement du train. Avec des courbes serrées en terrain montagneux, attendez-vous à ce que le train soit plutôt lent. Une ligne droite dans les champs indiquera une vitesse plus rapide du convoi.

Écoute

Un balayeur d'ondes est essentiel pour la réussite de votre chasse. Écoutez-le souvent, pour vous familiariser avec ce que vous entendrez. Si un terme vous est étranger ("feuille de libération", "vitesse limitée à Coteau Ouest", etc.), consulter le site regle105.quebectrain.com pour en savoir plus. En territoire voie simple, les trains donnent sur les ondes les indications de signaux suivit de l'endroit où ils sont, généralement le village le plus près (ce nom est dicté par l'indicateur du chemin de fer). Si un train doit en rencontrer un autre, alors voilà votre chance! Si le train que vous chassez doit prendre la voie d'évitement, il peut y être de 5 à 10 minutes, jusqu'à une demie-heure, parfois plus.

L'écoute d'un balayeur d'ondes vous permet aussi de savoir si des équipes d'entretien sont sur la voie, si des manoeuvres sont en cours, etc. Pour connaître les fréquences les plus populaires au Québec, allez voir cette page.

Sécurité

Pourchasser un train peut générer une bonne dose d'adrénaline. Ce même rush, aussi excitant soit-il, peut mener à prendre des risques stupides. Dans tous les cas:

  • Conduisez en respectant le Code de la route. Voir passer un train ne vaut pas un billet de vitesse, encore moins un grave accident.
  • Respectez la propriété ferroviaire. Un railfan est un amateur responsable.
  • Respectez les terrains privés. Vous n'aimeriez pas voir des inconnus dans votre cours qui sont juste venus voir les oiseaux. Et bien les gens n'aiment pas plus les étrangers venus voir les trains.

Si vous êtes témoin d'un incident sur le chemin de fer, sur un train, ou à proximité de la voie, consulter cette page.

Bonne chasse!